Intervention de Josselin Droff à la 15ème Journée des sciences navales (JSN 2020), École Navale

La Journée des sciences navales 2020

La 15ème édition de la journée des sciences navales s’est déroulée à l’École Navale, Lanvéoc – Brest le jeudi 30 janvier 2020. Répondant au départ à la volonté de la Marine nationale de valoriser son enseignement et de sensibiliser ses élèves aux enjeux de la recherche et de l’innovation pour leurs futures carrières, la JSN est devenue aujourd’hui également un lieu de rencontres, de partages et d’échanges pour l’ensemble de la communauté des sciences et ingénieries maritimes et navales. Autour des élèves de l’École navale, l’évènement accueille chaque année plus de 200 personnes.​

Une conférence introductive de Josselin Droff et Benoît Rademacher

Josselin Droff (Chercheur à la Chaire Économie de Défense) et l’ICA Benoît Rademacher (Directeur du domaine Armement et Économie de Défense à l’IRSEM) ont proposé une conférence introductive intitulée: “Le Maintien en condition opérationnelle (MCO) : Enjeux et perspectives économiques“.

JSN 2020, à l’École Navale (Lanvéoc) (crédits: École Navale)

Les conférenciers ont présenté à l’assistance les enjeux actuels et futurs dans le MCO des matériels de défense en insistant plus particulièrement la révolution technologique qui s’opère dans le MCO. Cette révolution technologique a fait l’objet d’une analyse détaillée publiée dans l’étude n°65 de l’IRSEM (Pour télécharger l’étude MCO 4.0 cliquez ici).

JSN 2020, à l’École Navale (Lanvéoc) (crédits: École Navale)

Résumé de l’étude MCO 4.0

  • Le maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels de défense constitue un enjeu majeur pour le ministère des Armées, du fait notamment de son impact opérationnel et des coûts afférents.
  • De nombreuses initiatives et expérimentations ont été lancées, ou sont en cours de déploiement, dans l’objectif d’améliorer significativement, voire de transformer, la façon de réaliser les tâches de MCO, tant au niveau des acteurs étatiques que des acteurs industriels.
  • Elles misent en particulier sur le potentiel offert par les technologies à la base de la numérisation des chaînes de valeur, qui recouvrent un spectre très large allant de l’exploitation massive de données issues des matériels de défense en service (big data) à l’utilisation de robots ou de drones pour des tâches d’inspection ou de maintenance, en passant par la fabrication additive (impression 3D) ou la réalité augmentée (RA) ou virtuelle (RV).
  • L’objet de cette étude est de caractériser l’impact de ces technologies et des concepts sous-jacents sur l’organisation et la réalisation du MCO des matériels de défense, pour tous les milieux (matériels aéronautiques, navals et terrestres). À cette fin, les auteurs ont réalisé une étude bibliographique sur les évolutions des pratiques et sur les évolutions des technologies concernées et ont conduit plus d’une vingtaine d’entretiens auprès d’acteurs étatiques et industriels en charge des questions de MCO.
  • Les résultats du travail de terrain montrent que dans l’ensemble, les grappes de technologies identifiées par les auteurs présentent un potentiel en termes d’amélioration du MCO des matériels (amélioration de la productivité et de la qualité de service du MCO, réduction des coûts, augmentation de la disponibilité). Cependant ce potentiel n’est pas perçu de la même manière selon les milieux, les acteurs interrogés et les technologies identifiées.
elit. luctus Praesent justo consectetur diam venenatis,