Intervention de Julien Malizard à l’université d’été de la Société Française de Finances Publiques

La Société française de finances publiques (SFFP) a organisé du 1er au 3 juillet, à l’IPAG de Montpellier, sa 2ème université d’été consacrée aux singularités des finances de la défense et de la sécurité. Madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, a ouvert ce colloque. Plusieurs tables rondes se sont suivies : la confiance dans les finances de la défense, les problématiques de solde et d’équipement des forces et enfin les questions relatives à la sécurité intérieure.  

Ouverture du colloque par Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Montpellier, mardi 2 juillet 2019 (Photo: Cyril FRANKLIN)

Julien Malizard, chercheur à la chaire Économie de Défense et titulaire adjoint de la Chaire, a analysé les budgets de R&D financés par le ministère des Armées entre 1993 et 2017.

Julien Malizard, Université d’été de la Société Française de Finances Publiques (SFFP), Montpellier, mardi 2 juillet 2019 (Photo: Cyril FRANKLIN)
  • Il a notamment montré les différences de cycle entre les années 1990 (dividendes de la paix) marquées par la rigueur et les années 2000 et 2010 avec de nombreux épisodes de crise économique.
  • Il apparaît néanmoins que la R&D publique est davantage protégée que d’autres dépenses du ministère des Armées (en particulier les équipements).
  • En extrapolant la valeur du crédit impôt recherche pour les entreprises de la BITD, les autorités publiques consacrent, en 2017, plus de 6 milliards d’euros à la R&D de défense. Cela représente plus de 25% de la R&D publique, près de 20% du chiffre d’affaires de la BITD et près de 10% de la R&D totale en France. 
risus libero leo. Aenean quis commodo nec