Leçon inaugurale de la Chaire Économie de défense

Paris, le vendredi 10 janvier 2014

Leçon inaugurale de la Chaire Économie de défense

Le niveau de la dépense mondiale de défense a connu de fortes évolutions depuis le milieu des années 1980. Des changements qualitatifs ont accompagné ces évolutions quantitatives : des armements aux technologies de plus en plus sophistiquées, des conflits de nature différente, une modification de la structure de la demande, une recomposition industrielle avec des vagues de concentration. La crise financière de 2008 semble marquer l’entrée dans une nouvelle phase du marché de la défense. Les plans de relance ont permis dans un premier temps d’épargner ce type de dépense, mais depuis 2010-2011, les budgets défense ralentissent aux USA et dans les pays européens, sous l’effet des contraintes d’endettement et des effets de la rigueur budgétaire.

Dans ce contexte, la présentation d’aujourd’hui cherchera à montrer en quoi la recherche en Économie de défense peut être utile pour comprendre et accompagner ces changements et comment la Chaire Économie de défense entend y prendre part.

L’Économie de la défense

L’Économie de la défense applique les concepts et outils de la Science Économique aux questions de défense. Les thèmes traités sont nombreux : modèles de course à l’armement, théorie des alliances, croissance et défense, économie du personnel militaire, théorie des contrats, économie du désarmement et de la reconversion, commerce des armes, économie des conflits, économie de la BITD…

L’Économie de la défense a notamment cherché à comprendre comment un output peut être produit à partir de différentes combinaisons d’inputs, tout en prenant en compte la structure des coûts, les caractéristiques du marché, les externalités et les relations avec l’extérieur. L’output de cette activité défense est difficilement mesurable. Pour nombre d’économistes cet output sera la paix et la sécurité, d’autres auteurs y ajoutent puissance et indépendance.

Différentes combinaisons d’inputs peuvent permettre d’atteindre un même niveau de paix et de sécurité pour un pays ou une coalition. La littérature économique a étudié ces différents éléments, la R&D, le matériel militaire, le MCO, les effectifs, mais les questions de recherche demeurent nombreuses. L’étude de la structure des coûts, du marché (concurrence ou concentration), des modes de gouvernance (privée ou publique) et des institutions a également permis de mieux comprendre les évolutions constatées et de commencer à évaluer les différents systèmes.

L’impact économique (direct ou via les externalités) de l’activité défense constitue enfin un des thèmes de recherche majeur. Quels sont les liens entre la recherche civile et la recherche défense ? Quels sont les impacts sur l’activité et l’emploi de cette activité défense ? Quelle est la place des PME ? A l’heure où les exportations apparaissent comme essentielles dans la LPM, où en est l’état des connaissances ?

L’analyse et la présentation de la littérature économique sur le sujet nous permettra de montrer que malgré les progrès de l’analyse économique de défense, de grandes questions demeurent encore sans réponse.

La chaire Économie de défense

L’Économie de défense reste aujourd’hui, notamment en France, peu représentée et peu structurée et un manque relatif d’analyse économique de la défense se fait ressentir. Dans le même temps, la Science Économique a fortement évolué ces dernières années. Nous avons assisté à un décloisonnement, à l’apparition d’une conception plus riche mais aussi plus consensuelle de l’analyse économique (JP Pollin). Les progrès technologiques ont mis les données et la puissance de calcul à la portée du chercheur individuel. La spécialisation croissante des chercheurs a entraîné une nécessaire coordination des recherches.

C’est dans ce contexte que le projet de Chaire Économie de défense voit le jour. Ses objectifs sont de fédérer, de diffuser la pensée économique de défense et de produire une recherche universitaire de référence.

Le premier rôle de la chaire sera un rôle d’animation. Nous chercherons d’une part à faire de la chaire une tête de réseau, nous identifierons les chercheurs et leurs spécialités en Économie de défense au niveau national et international, nous animerons le réseau et diffuserons les informations et les connaissances. D’autre part, nous souhaitons que la chaire devienne une interface entre la recherche en Économie de défense et la recherche des autres champs de l’Economie mais aussi entre le monde académique et le monde professionnel.

Le second rôle de la chaire sera un rôle de production. Nous contribuerons à la production d’articles universitaires en Économie de défense via les publications des chercheurs de la chaire. Nous mettrons à la disposition des chercheurs extérieurs une connaissance des spécificités du domaine de la défense et la possibilité de réaliser des études appliquées. Enfin, l’organisation de groupes de travail avec les chercheurs du réseau nous permettra de stimuler la recherche économique de défense de la communauté scientifique.

Les travaux de la chaire seront diffusés sous forme d’articles, de documents de travail, de conférences, d’interventions dans les formations et permettront d’éclairer les décideurs publics et privés.

Vidéo de la Leçon inaugurale

Contact presse :
Linda Thisse : 01 44 42 54 15 / 06 77 13 70 29 / linda.thisse@ihedn.fr

pulvinar Curabitur Sed felis leo. nunc velit, ut consequat.